Travaux

Concernant l’assurance dommages ouvrage

Troweling mortar onto a concrete floor in preparation for laying white floor tile.

Pour une nouvelle construction ou pour une rénovation, il est indispensable de souscrire à une assurance dommages ouvrage qui couvre le maître d’ouvrage de tout vice de construction ou de malfaçon. Associée à la garantie décennale, est également valable dans les dix ans de la date de livraison de l’ouvrage.

Tout savoir sur l’assurance dommages ouvrage

Cette garantie doit être souscrite avant le début du chantier comme l’assurance décennale et elle peut être mise en œuvre pendant dix ans après la date de livraison des travaux. Le contrat d’assurance dommages ouvrage est lié à l’ouvrage. Ainsi, il est transféré automatiquement au nouveau propriétaire en cas de cession de l’ouvrage dans les dix ans. La non-souscription à cette police d’assurance vaudra au propriétaire vendeur une poursuite pour manquement. De plus amples informations sont disponibles sur le site jardinage.lemonde.fr.

Les avantages de cette assurance

La garantie dommages ouvrage couvre tous les vices et malfaçons pouvant impacter le gros œuvre ou rendant l’ouvrage impropre à l’usage auquel il a été destiné. Ainsi, en cas d’imperfection touchant le sol, la fondation, la charpente, les murs, la toiture et les équipements indissociables à l’ouvrage, elle peut être mise en œuvre. Elle prend également en charge l’effondrement, l’affaissement, les infiltrations et les fissures profondes. En revanche, les dommages d’ordre esthétique, ceux ne relevant pas de la responsabilité du constructeur et ceux causés par le propriétaire ne sont pas concernés par cette assurance. Y souscrire permet au propriétaire d’être dédommagé immédiatement en cas d’anomalies constatées dans les dix ans de la réception de l’ouvrage.